Nausée en voiture : les astuces de la rédac’ pour les soulager

Blurp ! Arrêt en catastrophe sur la bande d’arrêt d’urgence. Sous une pluie battante. Un vieux paquet de Kleenex à la main. Éponger, frotter, nettoyer. Inutile d’insister, vous savez que le reste du trajet les vitres fermées sera long, très long…

Le mal des transports est certes bénin, mais très gênant…Et pas particulièrement réservé aux enfants…Croyez-moi ! Malade en voiture ? Voici une compilation de trucs et astuces pour venir à bout du malaise.

Quelle est la cause de la cinétose ?

Le mal des transports, également appelé cinétose ou naupathie vient d’un décalage entre la posture du corps (au repos en voiture ou à bord d’un avion ou d’un bateau) et le ressenti de l’oreille interne, principal capteur de l’équilibre, qui elle, détecte un mouvement.
Résultat, la boussole s’affole et le mal de cœur grandit !

Voilà pourquoi le mal de transport est aussi plus fréquent chez les enfants : leur mécanisme d’équilibre est plus sensible que celui d’un adulte.

Comment faire en sorte que votre cerveau comprenne et accepte de se laisser porter ?

Les basiques
  • manger léger avant de partir
  • s’installer si possible à l’avant, à côté du conducteur ou au milieu de la banquette arrière. Pourquoi ? Pour toujours regarder loin devant !
  • aérer le véhicule en ouvrant régulièrement les fenêtres
  • fermer les yeux (si vous êtes le copilote, pas de panique, au préalable, lancez l’application GPS Waze : l’itinéraire est tout tracé, le conducteur guidé visuellement et vocalement. D’autres applis pour conduire malin…)
  • prévoir, bien sûr, des arrêts fréquents pour vous dégourdir les jambes et prendre un bol d’air frais
Osons les plus gourmands : les agrumes, la menthe et le gingembre calment les nausées
  • Aromatisez l’eau de votre bouteille (avec un vrai citron pressé pas du sirop !)
  • Préparez-vous un thermos d’infusion au gingembre. J’emmène également un pain d’épice au gingembre et du gingembre confit (achetés en magasin bio).
  • Mâchez un chewing-gum ou sucez des bonbons à la menthe (de préférence poivrée) ou au citron.
  • Testé et approuvé : l’orange à éplucher dans l’habitacle, le parfum de l’agrume très agréable est souverain pour soulager le mal des transports. Et toute la famille peut déguster ses quartiers.
Côté homéopathie
  • Cocculine (à partir de 18 mois) à prendre la veille et le jour du voyage.
  • Gelsemium 15 ch à prendre la veille et le matin du départ.
  • Nux vomica contre les nausées.
Les plus farfelus
  • Le bouquet de persil à porter non loin du cœur.
  • Le morceau de ruban adhésif collé sur le nombril (non testé à l’heure où je vous écris !)

Des solutions pour les enfants malades en voiture !

  • Partir la nuit, vos pious-pious dormiront du sommeil du juste.
  • Organiser des jeux et chanter durant le trajet, la journée.
    Par exemple : compter les voitures en choisissant une couleur ou réviser sa géographie en observant les plaques d’immatriculation ou chanter à tue-tête, l’idée est de focaliser l’attention sur autre chose que les maux de cœur.
Les plus techniques
  • L’acupression : massez ses poignets. Vous connaissez peut-être déjà le bracelet anti-nausée vendu en pharmacie. Sachez que vous pouvez obtenir également de bons résultats en effectuant une pression à environ 3 doigts en dessous de la pliure du poignet (face interne).
  • Les Boarding Ring®. Vous pouvez aussi choisir d’arborer fièrement (la mode a ses raisons que le cœur ignore…) les Boarding Ring®, des lunettes spécifiques pour lutter contre le mal des transports. Elles s’utilisent directement ou par-dessus les montures. Il faut compter une dizaine de minutes pour être soulagé…et il n’est pas nécessaire de les garder sur le nez tout le trajet. Le fabricant affirme que ces lunettes apportent à la vue l’information que perçoit l’oreille interne. Le modèle enfant coûte le même prix que le modèle adulte, soit 75 euros. Un investissement certes, mais la bonne nouvelle, c’est que cela fonctionne contre le mal de mer. Attention ! Le fabricant précise sur la notice que la prise de médicament contre le mal des transports altère l’efficacité du dispositif.

bording ring

Mal des transports : organiser sa voiture en conséquence

Enfin, contre vent et marée, soyez parés. Emmenez des poches en plastique, une tenue de rechange (pour la personne susceptible de souffrir de cinétose), un rouleau de ruban adhésif (pour fermer le sac hermétiquement), des lingettes et du bicarbonate de soude dans un petit pot.

Si le mal est fait. Saupoudrez le bicarbonate de soude sur la tâche et frottez énergiquement. Les dégâts seront moindres pour votre siège de voiture et les autres passagers ne seront pas incommodés. En arrivant à destination, vous poursuivrez le nettoyage en pulvérisant un mélange de vinaigre blanc ((500 ml), d’eau (200ml), de liquide vaisselle (2 cuillères à soupe). avant de frotter à nouveau.

Nos amis les bêtes sont aussi concernées par le malaise des transports

Vous pouvez habituer votre animal à « prendre la voiture » en le faisant monter dans votre véhicule tous les jours, y passer quelques minutes (sans démarrer) avant de descendre. Une façon simple d’évacuer son stress. Mais vous pouvez également avoir recours à l’astuce du persil sur bibi !

Et vous, quels sont vos trucs et astuces ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *