Roule Titine !
Image default
Infos pratiques

Foire aux questions : Combien de bris de glace sont autorisés par an ?

Vous avez certainement déjà été confrontés à un bris de glace sur votre véhicule, que ce soit un pare-brise fissuré, une vitre latérale brisée ou encore un rétroviseur endommagé. Ce type d’incident est courant et peut susciter de nombreuses interrogations, notamment en ce qui concerne la prise en charge par les assurances et la fréquence à laquelle il est possible de déclarer un sinistre. Dans cet article, nous répondrons à la question : combien de bris de glace sont autorisés par an ? Pour ce faire, nous aborderons les points suivants :

1. La prise en charge des bris de glace par les assurances

Le bris de glace est un sinistre fréquent pour les automobiles. Il est donc important de comprendre comment les compagnies d’assurances prennent en charge ce type de sinistre.

Couverture de base et garanties supplémentaires

La garantie bris de glace est habituellement incluse dans les contrats d’assurance auto au tiers, mais il est également courant de la retrouver dans les formules tous risques. Toutefois, cette garantie ne couvre pas systématiquement toutes les vitres du véhicule. Par exemple, certaines polices d’assurance excluent les optiques de phares et les rétroviseurs, tandis que d’autres incluent ces éléments. Il est donc essentiel de vérifier les conditions de votre contrat pour connaître les éléments couverts.

Franchise et plafond d’indemnisation

La franchise est la somme qui reste à la charge de l’assuré en cas de sinistre. Pour les bris de glace, la franchise est généralement faible ou inexistante, mais elle peut varier d’un contrat à l’autre. De plus, certaines compagnies d’assurance proposent un plafond d’indemnisation, c’est-à-dire un montant maximum pris en charge pour ce type de sinistre. Il est donc important de se renseigner sur ces éléments avant de souscrire un contrat d’assurance auto.

Bris glace

2. Les limites en termes de nombre de sinistres déclarés

En matière de bris de glace, il n’y a pas de nombre maximum de sinistres que l’on peut déclarer par an. Cependant, il est important de prendre en compte les conséquences d’un nombre élevé de déclarations.

A lire aussi :   Comprendre le voyant triangle orange avec point d'exclamation sur votre tableau de bord

Impact sur la prime d’assurance

Il est possible que votre assureur augmente votre prime d’assurance suite à plusieurs déclarations de bris de glace dans une même année. En effet, un assuré qui déclare fréquemment des sinistres est considéré comme plus risqué et peut donc voir sa cotisation augmenter. Il est donc important de peser le pour et le contre avant de déclarer un bris de glace, surtout s’il s’agit d’un dommage mineur.

Résiliation du contrat d’assurance

Dans certains cas, si vous déclarez trop de sinistres dans une courte période, votre assureur peut décider de résilier votre contrat d’assurance auto. Cette situation peut être préjudiciable, car il peut être difficile de trouver un nouvel assureur acceptant de vous couvrir après une résiliation pour sinistralité excessive.

3. Les alternatives à la déclaration d’un bris de glace

Si vous souhaitez éviter de déclarer un bris de glace à votre assureur, plusieurs options s’offrent à vous.

La réparation à vos frais

Si le coût de la réparation n’est pas trop élevé, vous pouvez décider de prendre en charge les frais de réparation vous-même. Cette solution peut être intéressante si vous avez déjà déclaré plusieurs sinistres dans l’année et que vous craignez une augmentation de votre prime d’assurance.

Les services d’assistance en cas de bris de glace

Certaines compagnies d’assurance proposent un service d’assistance en cas de bris de glace, qui peut comprendre le remorquage du véhicule jusqu’à un centre de réparation agréé et la mise à disposition d’un véhicule de remplacement. Ce type de service peut être utile pour éviter de déclarer un bris de glace, surtout si vous avez déjà atteint votre plafond d’indemnisation ou si vous craignez une résiliation de votre contrat d’assurance.

4. Prévenir les bris de glace

Pour éviter d’avoir à déclarer plusieurs sinistres par an, il est important de prendre des mesures préventives.

Entretien et nettoyage régulier des vitres

Un entretien régulier des vitres de votre véhicule peut contribuer à prévenir les bris de glace. Veillez notamment à nettoyer régulièrement les vitres pour éliminer les saletés qui pourraient favoriser la formation de fissures. Pensez également à vérifier l’état de vos balais d’essuie-glace et à les remplacer si nécessaire.

Prudence sur la route

Le respect des distances de sécurité et une conduite prudente peuvent également vous aider à éviter les bris de glace. En effet, les projections de pierres et autres débris sur la route sont souvent à l’origine des fissures sur les pare-brise.

A lire aussi :   Pompe à essence ouverte : applications pour trouver une station essence

En résumé, il n’y a pas de nombre maximum de bris de glace autorisés par an. Cependant, déclarer plusieurs sinistres de ce type peut avoir des conséquences sur votre prime d’assurance et, dans certains cas, entraîner la résiliation de votre contrat. Il est donc préférable de prévenir les bris de glace en adoptant une conduite prudente et en entretenant régulièrement votre véhicule. Si vous devez néanmoins déclarer un bris de glace, n’hésitez pas à consulter les conditions de votre contrat d’assurance et à vous renseigner sur les services d’assistance proposés par votre assureur.

A LIRE AUSSI

Roue galette de secours de voiture : quelle est la vitesse maximale pour rouler ?

Gauthier Laulande

Embrayage cassé d’un coup : Les signes avant-coureurs à connaître

Gauthier Laulande

La route Napoléon d’Embrun à Grâce pour un itinéraire plein d’histoire

Jean de Chénerilles

Laissez un commentaire