Roule Titine !
Image default
Moto et scooter

Comment immatriculer un scooter sans carte grise : procédure et démarches

Dans le monde professionnel, l’utilisation d’un scooter est devenue courante pour se déplacer rapidement et efficacement pour des rendez-vous ou des livraisons. Cependant, vous vous retrouvez parfois face à une situation délicate : l’achat d’un scooter d’occasion sans carte grise. Comment procéder à l’immatriculation de ce deux-roues dans ces conditions ? Cet article vous guide pas à pas pour vous aider à réaliser cette démarche en toute sérénité. Vous constaterez que, même sans carte grise, il est possible d’obtenir une plaque d’immatriculation. Restez attentifs et découvrez les étapes à suivre.

Les prérequis pour l’immatriculation d’un scooter sans carte grise

Avant de vous lancer dans la procédure d’immatriculation de votre scooter, il est essentiel de s’assurer que certaines conditions sont remplies. En effet, le processus peut s’avérer long et coûteux si vous ne disposez pas des documents requis.

Certificat de non-gage

Il est primordial d’obtenir un certificat de non-gage avant d’entamer toute démarche d’immatriculation. Ce document atteste que le scooter n’est pas gagé, c’est-à-dire qu’il n’a pas été utilisé comme garantie pour un crédit. Pour l’obtenir, adressez-vous à la préfecture ou sous-préfecture du lieu où le scooter était précédemment immatriculé.

Certificat de cession

Le certificat de cession est un document indispensable lors de la vente d’un scooter. Il permet de prouver que le vendeur a bien cédé la propriété du véhicule à l’acheteur. Demandez donc au vendeur de vous fournir ce document lors de l’achat du scooter. En l’absence de certificat de cession, il vous sera difficile d’obtenir une immatriculation pour votre scooter sans carte grise.

procédure immatriculation

La procédure d’immatriculation d’un scooter sans carte grise

Une fois que vous avez réuni les documents nécessaires, vous pouvez entamer la procédure d’immatriculation de votre scooter. Voici les différentes étapes à suivre.

Demande de duplicata de la carte grise

En cas de perte, de vol ou de détérioration de la carte grise, le propriétaire du véhicule doit effectuer une demande de duplicata. Pour ce faire, vous devez vous rendre sur le site de l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS) et remplir le formulaire de demande en ligne. Vous devrez fournir les documents suivants : certificat de non-gage, certificat de cession, pièce d’identité et justificatif de domicile.

A lire aussi :   Comment construire un élévateur de moto et une table élévatrice

Immatriculation provisoire

En attendant de recevoir le duplicata de la carte grise, il est possible d’obtenir une immatriculation provisoire (WW) pour votre scooter. Cette démarche se réalise également sur le site de l’ANTS. Le numéro d’immatriculation provisoire vous permet de circuler légalement avec votre scooter pendant une durée maximale de 30 jours, renouvelable une fois. N’oubliez pas d’apposer la plaque d’immatriculation provisoire sur votre véhicule.

Les coûts et délais de l’immatriculation d’un scooter sans carte grise

Il est important de prendre en compte les coûts et délais liés à l’immatriculation de votre scooter sans carte grise.

Les coûts

Le coût d’une demande de duplicata de carte grise varie en fonction de la puissance fiscale de votre scooter et de la région dans laquelle vous effectuez la démarche. En moyenne, comptez entre 50 et 100 euros pour cette procédure. L’immatriculation provisoire (WW) est quant à elle facturée environ 30 euros. Ces frais sont à prévoir en plus du coût d’achat du scooter.

Les délais

Le délai d’obtention d’un duplicata de carte grise dépend de la préfecture ou sous-préfecture concernée. Il peut varier de quelques jours à plusieurs semaines. Quant à l’immatriculation provisoire, elle est généralement délivrée sous 48 heures.

L’immatriculation d’un scooter sans carte grise est une démarche qui requiert du temps, de la patience et des documents essentiels tels que le certificat de non-gage et le certificat de cession. Grâce à cet article, vous avez désormais toutes les clés en main pour mener à bien cette procédure et circuler en toute légalité avec votre scooter d’occasion. Veillez à prévoir les coûts et délais associés à l’immatriculation et n’hésitez pas à solliciter les services compétents en cas de difficultés. Bonne route !

A LIRE AUSSI

Découvrez les scooters électriques

Nolwenn de la Ghesquière

Scooter sans BSR à 18 ans : Quelles sont les règles ?

Comment construire un élévateur de moto et une table élévatrice

Nolwenn de la Ghesquière

Laissez un commentaire