En soirée, plus de 8 jeunes sur 10 ont leur Sam celui qui ne boit pas !

Sam celui qui ne boit pas

Qui a dit que les jeunes étaient irresponsables avec l’alcool au volant ? Visiblement, à chaque soirée arrosée, Sam, celui qui ne boit pas, repointe le bout de son nez !  Les 18-24 ans ont en effet acquis d’excellents réflexes au cours de ces dernières années : plus de 8 jeunes sur 10 choisissent un Sam avant de sortir !

Tout le monde connaît Sam, avec sa bouille sympathique et son air cool, il est devenu la coqueluche des soirées et tout le monde veut lui ressembler ! Pari presque gagné pour la Sécurité Routière qui est parvenue, en un peu moins d’une décennie (campagne lancée en 2005), à intégrer ce personnage emblématique dans les habitudes nocturnes des jeunes !

Mais Sam, c’est avant tout un concept personnifié : celui du capitaine de soirée désigné. On peut tous être Sam un soir si on veut ! La seule condition : être responsable de ses passagers en prenant le volant sobre, pour ramener tout le monde à bon port, sain et sauf !

Pas toujours facile d’être Sam : celui qui ne boit pas !

Si 84 % des jeunes déclarent aujourd’hui désigner systématiquement un capitaine de soirée lorsqu’ils sortent, 60 % reconnaissent quand même avoir déjà conduit après avoir bu de l’alcool et 33 % avouent l’avoir fait alors que leur taux alcoolémie dépassait le seuil légal (chiffres extraits de la dernière étude menée par les associations Prévention routière et Assureurs prévention).

Dans l’esprit des jeunes aujourd’hui, être Sam est devenu quelque chose de cool même si cela implique d’éviter de boire de l’alcool pendant toute une soirée. Mais justement, est-ce que tout le monde respecte cette règle ? Parce que désigner un Sam, c’est bien, mais le Sam en question joue-t-il toujours le jeu de la sobriété ?

En soirée privée, dans les bars ou en boîte de nuit, alors que la fête bat son plein, que l’ambiance est euphorique et que tout le monde est alcoolisé, il n’est pas toujours facile de résister à une pinte de bière fraîche ou à un petit shooter de vodka fraises Tagada… Et même si « sans alcool, la fête est plus folle », le slogan n’est pas toujours simple à mettre en pratique !

Les astuces de Sam, capitaine de soirée désigné

Alors que faire pour rester Sam jusqu’au bout de la nuit ?

  • Se dire que c’est seulement pour une soirée et que la prochaine fois, ce sera au tour de quelqu’un d’autre d’endosser ce rôle ! Se rappeler aussi qu’on a la responsabilité de la vie des autres passagers…
  • Il existe des tas de cocktails sans alcool savoureux – c’est le moment d’y goûter ! - et des boissons aux propriétés festives ! Par exemple, grâce à la caféine, le Coca permet de rester éveillé et de faire monter l’adrénaline !
  • On peut aussi boire un ou deux verres d’alcool en tout début de soirée – par exemple, un petit apéro puis une petite coupe de Champagne – en espérant l’éliminer au fil de la nuit. => Attention toutefois, il faut compter une heure pour éliminer de 0,1 à 0,15 grammes d’alcool dans le sang. A titre indicatif, 1 verre d’alcool peut faire monter le taux d’alcoolémie de 0,20 à 0,30 grammes, selon la taille et le poids de la personne. Autant  vous prévenir, mieux vaut être bon en maths lorsqu’on choisit cette option !

Rappelons qu’en France, le taux d’alcool maximal autorisé par la loi est de 0,5 grammes par litre de sang (ou 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré). Bien sûr, ce n’est pas le cas partout : conduire ivre en Irlande aurait pu être un jour possible si le projet de loi de janvier 2013 avait été adopté ! Mais dans l’Hexagone, les propositions de réformes vont plutôt dans le sens contraire.

Et de votre côté, y’a-t-il systématiquement un capitaine de soirée désigné lorsque vous sortez avec vos amis ? Vous arrive-t-il d’être Sam ? Quelle est votre stratégie pour pouvoir passer un moment agréable et conduire sobre en fin de soirée ? N’hésitez pas à partager avec nous vos anecdotes, et à nous faire part de vos conseils et astuces !

Comments

    • Rébecca Khapeo says

      C’est sûr que 100% de personnes responsables ce serait le top, mais peut-être qu’à force de campagnes choc on y arrivera un jour !

    • Rébecca Khapeo says

      La prévention et la responsabilisation des jeunes conducteurs y est pour beaucoup ! Avec des campagnes de sensibilisation aussi fun, je pense que nous sommes sur la bonne voie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *