La pollution automobile plus nocive que la cigarette ?

Pollution automobile

Une récente étude montre que la pollution automobile, due aux particules fines, serait plus nocive que le tabagisme passif. Cette pollution urbaine, propagée par les grands axes routiers serait à l’origine d’asthme et de maladies respiratoires chroniques chez 14% des enfants européens.

La pollution automobile tue

Votre petit dernier souffre de crises d’asthme et vous n’avez pas d’explication ? Selon une récente étude, diffusée par la revue scientifique European Respiratory Journal, 14% des enfants sujets à l’asthme chronique ont développé cette maladie respiratoire en raison de la pollution automobile.

Ce résultat est d’autant plus inquiétant qu’il est quasiment identique aux dégâts provoqués par le tabagisme passif. En effet, l’inhalation de fumée issue de la combustion tabagique provoquerait chaque année une apparition de problèmes respiratoires chroniques comme l’asthme chez 4 à 18% de terriens.

Votre tonton vient de subir un pontage coronarien alors qu’il ne fume pas, ne boit pas et fait du sport depuis toujours ? La pollution fait également des victimes chez les populations âgées de plus de 65 ans puisque 28% des personnes atteintes de maladies coronariennes seraient en fait les victimes des polluants automobiles. L’éco conduitene change malheureusement rien à ces importants problèmes de santé publique. En zone urbaine, les spécialistes sont clairs : la baisse du niveau de particules fines pourrait augmenter sensiblement l’espérance de vie des citadins. Les voitures polluantes interdites en ville cet été, fiction ou future réalité ?

Des poumons plus heureux à Stockholm qu’à Barcelone

Et oui, nos poumons seraient plus heureux de respirer dans le froid de Stockholm que dans l’ambiance « caliente » barcelonaise ! Les chercheurs se sont penchés sur l’observation d’enfants vivant à proximité d’axes pollués et les ont comparés avec d’autres enfants vivant à une distance plus importante de la pollution automobile.

L’étude a été menée dans 5 grandes villes espagnoles : Barcelone, Bilbao, Grenade, Séville et Valence. D’autres villes européennes – Bruxelles, Ljubljana, Stockholm, Rome et Vienne – ont également été étudiées et les résultats sont à couper le souffle ! A Barcelone, 23% des cas d’asthme recensés sont à associer aux émissions polluantes des automobiles contre « seulement » 7% des cas observés à Stockholm.

Faut-il opter pour la voiture électrique, Auto Lib’ ou toute autre forme de covoiturage ? L’utilisation des transports en commun reste aujourd’hui une solution efficace pour se déplacer dans les grandes villes et limiter le niveau de pollution aux particules fines. Bus électrique, métro, tramway : de plus en plus de Français optent chaque année pour les transports en commun citadins. Les populations rurales restent, quant à elles, dépendantes de leur véhicule, y compris pour effectuer de petits trajets.

Voiture électrique : une solution miracle ?

Le top 10 des nouvelles voitures 2013 ne présente pas que des bolides respectueux de nos bronches, même si les voitures électriques se démocratisent de plus en plus. Cette voiture verte serait-elle la solution miracle à l’asthme et autres maladies respiratoires chroniques? Une chose est sûre : la généralisation de l’utilisation de véhicules électriques rendrait l’air bien plus respirable, d’autant plus pour les populations à risque.

Les véhicules électriques résoudraient aussi, en partie, les dégâts engendrés par la pollution sonore. Les grands axes et les zones urbaines font exploser les décibels et ces nuisances ont un impact certain sur la santé des populations environnantes. A l’avenir, faudra t-il faire le choix du tout électrique pour protéger sa santé ? A moins que nous options tous un jour pour l’achat d’une voiture volante pour pouvoir enfin respirer à plein poumon un air pur : au dessus des nuages…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *