Salon de Genève et Journée de la Femme : à quand la révolte des hôtesses ?

1-hotesses-salon-geneve (1)

Actualité chargée sur Auto Moto N’Co ! Après l’épisode douteux des charrettes et des lasagnes au cheval, cette semaine, nouveau billet d’humeur et nouveau début de polémique. Hasard du calendrier, le Salon de Genève côtoie cette année la Journée de la Femme, l’occasion de faire une pierre deux roues et de plonger dans les coulisses de la formation des hôtesses au Salon de Genève. Et pour tout vous dire, c’est pas glorieux.

Le 83ème Salon de Genève, du 7 au 17 mars met en avant les nouvelles voitures 2013 mais pas seulement… C’est l’occasion de lier l’utile à l’agréable en découvrant de jeunes hôtesses dignes d’une saga James Bond, le sourire aux lèvres, qui se contentent de réciter deux lignes pendant des heures. Personnellement, même si leur plastique fait rêver beaucoup d’hommes (et j’en fais clairement partie) j’ai toujours l’impression que ces hôtesses sont là que pour être des femmes-objets. Et pour tout vous dire, ça me pose un problème. Je dois être trop avant-gardiste  mais j’aimerais au contraire qu’elles nous parlent de voiture, et pourquoi pas, soyons fous, qu’elles soient passionnées par cet univers au lieu de devoir être réduites à prendre des poses en photos avec une moue aussi artificielle que les pires profils facebook. A l’heure où la journée de la femme bat son plein, l’image de Vénus réduite à sourire avec béatitude devant la dernière Honda Fit est gênante. Alors, en menant l’enquête, que faut-il faire pour devenir hôtesse ? Morceaux choisis.

Une expérience de mannequin est un plus. De bonnes connaissances dans l’univers automobile et un sens du commerce sont recherchés !

Attendez, vous avez lu comme moi ? De bonnes connaissances dans l’univers automobile sont requises pour rester toute la journée assise sur le capot d’une fiat 500 ? La blague.

Salon de Genève et ses hôtesses : du machisme sur les chapeaux de roue ?

Derrière ce vaste enfumage se cache le marketing. Le client potentiel qui n’a d’yeux que pour l’hôt… l’hôtomobile… hum… la voiture qu’il souhaite acquérir, imagine déjà repartir au volant de son petit bolide et… dans son imaginaire, avec l’hôtesse en question. Mais cher client, tu seras seul, redescends sur terre et de ta voiture volante, aucune jeune femme du salon ne sera là à t’attendre le sourire aux lèvres jour comme nuit, appuyée contre les enjoliveurs de ta dernière Alfa Romeo.

Alors quand verrons-nous des jeunes femmes qui ne sont pas recrutées forcément pour leur beauté mais pour leur passion automobile ? Quand cesserons-nous de faire un raccourci binaire entre belle femme et belle carrosserie ?

Alors pour vous chers internautes : est-ce avilissant de mettre en avant autant d’hôtesses dans un salon automobile ? Est-ce que l’industrie automobile est vraiment à court d’idée pour être réduit à faire rêver les gens par la plastique de ces femmes, aussi sublimes soient-elles, plutôt que par la carrosserie d’un nouveau modèle ? A l’heure où l’or noir se délivre au compte goutte, est-on obligé ne nous arroser de marketing mielleux à souhait à tout bout de champs ? La mise en place d’hôtesses n’est-elle pas tout simplement ringarde, surannée et machiste ? 

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *